Projet Territorial pour l'Emploi : Le Ministère du Travail publie un guide

Le guide du projet territorial pour l'emploi publié début septembre 2017 par le ministère du Travail (DGEFP) permet aux porteurs de projet de se poser les bonnes questions avant de se lancer, pendant leur projet ou à l'issue de leurs expérimentations.

 

Pour aider les porteurs de projets, le ministère a publié début septembre 2017 un guide du projet territorial pour l'emploi, sorte de boîte à outils leur permettant de comprendre et d'appréhender toutes les phases d'un projet : l'émergence, la mise en œuvre et l'évaluation et la capitalisation. Ces trois phases sont détaillées en quatre étapes et illustrées à partir de démarches territoriales existantes.

 

Ainsi, pour l'émergence d'un projet, le guide précise qu'il est important d'identifier et définir un besoin, à travers une analyse formelle, type diagnostic, concertation, ou enquête, ou une analyse plus informelle réalisée à partir de retours terrain ou d'expériences d'acteurs. La DGEFP recommande aussi de définir un territoire "partagé et reconnu", permettant d'identifier plus facilement les acteurs à mobiliser. "Défini comme une 'unité de lieu et d'action de l'ensemble des acteurs', le territoire retenu doit être un périmètre pertinent au regard des usages : mobilité des personnes, densité du bassin d'emploi, existence d'une offre de formation, etc.", détaille le guide. Le ministère estime qu'il faut aussi mobiliser et/ou informer les décideurs politiques dès son émergence, gage d'une certaine crédibilité, d'un changement d'échelle du projet, et d'une pérennité plus grande.

 

Diversifier les financements : un facteur de complexité

En matière de mise en œuvre, la DGEFP insiste sur le modèle économique à définir (partenaires financiers, appel à projets, sources de financement, ingénierie financière).

"La diversification des financements apparaît comme le gage de viabilité du projet mais c'est aussi un facteur de complexité", prévient le guide. Il est donc nécessaire de disposer des compétences pour établir un budget réaliste, gérer la relation avec les partenaires et les financeurs, et prévoir les modalités de rétribution des partenaires financiers. Le ministère insiste aussi sur la possibilité d'élargir l'écosystème des financeurs, en s'adressant aux entreprises et aux fondations notamment, et/ou en utilisant le financement participatif.

En termes d'évaluation, le guide insiste sur la nécessité de mettre en place des outils de suivi (observatoire, plateforme, logiciel de suivi des entreprises rencontrées) et de communiquer ces résultats. Enfin, la DGEFP préconise d'anticiper très en amont l'éventuelle duplication de la démarche testée.

 

30/11/2017 par le service Insertion et Emploi du Département

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Le candidat de 24 ans avait séduit des professionnels de l'intérim !
08/08/2018 par le service Insertion et emploi du Département
>> Depuis 45 ans, le Pôle Formation Auvergne forme au quotidien les futur(e)s professionnel(le)s du …
13/07/2018 par le service Insertion et emploi du Département