Aller au contenu

100 millions d’euros pour le plan régional « Retour au travail »

"Ma formation, mon emploi" l'application 100% formation sur la Région Auvergne-Rhône-Alpes

 

Le plan régional Retour au travail, doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros, va permettre d’accompagner les entreprises dans leurs projets de recrutement et faciliter les embauches dans les secteurs en tension.

L’hôtellerie-restauration fait partie des secteurs où les difficultés de recrutement sont les plus frappantes mais les exploitations agricoles, les métiers de la santé, du service à la personne, de l’industrie et du transport rencontrent les mêmes difficultés de recrutement.

 

3 axes pour remédier aux difficultés de recrutement

Le plan régional Retour au travail a été construit avec les équipes de Pôle emploi et les différentes branches professionnelles. Il s’axe autour de trois volets :

 

Identifier les besoins de recrutement :

La Région avait déjà identifié sept secteurs professionnels en tension : les métiers du BTP et de la transition écologique ; l’industrie et l’industrie du futur ; les services à la personne et la santé ; le numérique ; le secteur sport, tourisme, montagne ; l’agriculture ; le transport.

Cet effort va être accentué, au plus près du terrain et des entreprises, pour recenser et cibler toutes les offres d’emploi disponibles. Sur les 150 000 offres disponibles dans la région, 75 000 vont être suivies attentivement et précisément. Elles seront ensuite recensées et publiées sur la plateforme régionale "Nos talents Nos emplois", en lien avec les équipes de Pôle emploi, pour faciliter les projets de recrutement.

 

Promouvoir les métiers qui recrutent :

Pour faciliter le recrutement dans les secteurs en tension, il faut donner envie de ces métiers. Il faut en faire la promotion, les valoriser, informer les familles. Pour ce faire, plusieurs dispositifs sont lancés : Des bus de l’orientation circulent dans la région pour informer très spécifiquement sur les métiers en tension ; et 50 jobs dating seront organisés d’ici la fin de l’année scolaire, dédiés aux métiers en tension. Enfin, de grandes campagnes de communication vont être lancées pour faire connaître et valoriser les secteurs en tension.

La première sera dédiée aux métiers de l’hôtellerie-restauration. La Région se fixe comme objectif d’accompagner le recrutement de 1 000 personnes dans ce secteur, en ciblant trois métiers particulièrement en tension avant le début de la saison hivernale : serveur, commis de cuisine, et employé d’étage.

 

Former dans les métiers en tension :

L’objectif est de proposer 10 000 formations nouvelles sur les métiers en tension. Tout d’abord, toutes les formations concernant les métiers en tension seront financées par la Région. L’objectif est de ne refuser aucun financement de formation. Des formations seront proposées par la Région sans intermédiaires pour faciliter les démarches administratives et accélérer les procédures. La Région va aussi intensifier le financement des CARED (contrats d’aide et de retour à l’emploi durable), qui permettent de former directement dans les entreprises avec un haut niveau d’efficacité.

Enfin, la Région va développer plusieurs écoles de formation dédiées aux métiers en tension, sur le modèle du Campus Région du numérique à Charbonnières-les-Bains. Ce modèle sera étendu à d’autres métiers : les techniciens de laboratoire, les métiers de l’industrie et de l’aéronautique, les métiers du BTP. D’autres secteurs sont également étudiés.

 

>>>Lien article complet Région AURA

Partager sur